Elisabeth Borne annonce un réajustement de 100 millions d’euros supplémentaires des crédits consacrés à la Dotation Globale de Fonctionnement

Danièle Licata
Image
Lors du Congrès, Élisabeth Borne avait dans sa hotte un réajustement de 100 millions d’euros supplémentaires des crédits consacrés à la Dotation Globale de Fonctionnement

La Première Ministre, Elisabeth Borne promet 100 millions d’euros supplémentaires au titre de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF). Un geste qui porte à 320 millions d’euros la progression de la DGF pour 2024.

Partager sur

« Donner les moyens d’agir, c’est aussi donner des moyens financiers, c’est pourquoi 100 millions d’euros supplémentaires seront accordés au titre de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) », principal concours financier de l’État destiné aux communes et aux intercommunalités, a annoncé la Première Ministre, Elisabeth Borne, en clôture du Congrès des Maires et des Présidents d’Intercommunalités. Ce geste porte ainsi à 320 millions d’euros la progression de la DGF pour 2024, dans une période où l’inflation amorce une décrue tout en restant soutenue.


Le compte n’y est pas


Villes de France salue « un geste qui va dans le bon sens, même s’il ne compense pas l’augmentation globale des dépenses. « Cette augmentation de la DGF ne permettra néanmoins pas de compenser le fort recul des capacités d’investissement de nos collectivités qui font face à l’évolution de leurs dépenses et de leurs masses salariales et ce, sans recruter de nouveaux agents » a déclaré Gil Avérous, Maire de Châteauroux et Président de Ville de France. 
En effet, les villes moyennes sont particulièrement touchées par l’inflation, dont les conséquences réduisent les marges de manœuvre. « Nous craignons les difficultés à assurer un service public de qualité́ et à maintenir un niveau d’investissement important. C’est pourquoi, nous restons vigilants sur ces questions d’indexation » commente l’Association d’élus.


Dans ce contexte économique, Villes de France tient également à exprimer son intérêt à ce que le Comité des Finances Locales et les grandes associations nationales d’élus travaillent activement et de concert avec la Ministre Dominique Faure sur la question des dépenses et des recettes des collectivités, ce qui devrait permettre une meilleure prise en compte des charges.
Compte tenu des enjeux majeurs pour les villes moyennes, leurs intercommunalités et leurs habitants, Ville de France appelle donc à un dialogue soutenu et suivi avec le Gouvernement. L’association demande « une analyse de la situation budgétaire spécifique aux villes de la strate des Villes de France afin que les mesures nécessaires soient prises pour les accompagner, dans ce contexte particulièrement dégradé ».
 

Danièle Licata
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire