Interview de Jean-Luc de Boissieu, président de Smacl Assurances

Philippe Pottiée-Sperry
Image
image
En matière de prévention de l'absentéisme, quelle est la dernière proposition de Smacl Assurances ?
Partager sur
Notre formule "box qualité de vie au travail", proposée à nos sociétaires depuis octobre 2019, comprend plusieurs axes : un nouvel applicatif pour remplir le document unique, une plate-forme de comparaison entre collectivités, la possibilité de réaliser un audit sur l'absentéisme, un espace de partage d'innovations et de retours d'expériences et une bibliothèque de contenus. S'agissant de l'audit sur l'absentéisme, il est possible pour la collectivité intéressée d'être en contact direct avec la start-up Havasu. Ou bien, si la collectivité bénéficie d'un contrat statutaire chez Smacl et est de taille suffisamment importante, nous prenons en charge l'audit.

Quels enseignements tirez-vous de la 18ème journée de l'Observatoire de la Smacl sur le thème "Campagne électorale et réseaux sociaux : e-réputation, e-communication, e-déontologie des élus et fonctionnaires" ?

Au terme des échanges du 17 octobre 2019, nous avons constaté que si tous les grands textes juridiques qui encadrent les campagnes électorales existent et s'appliquent bien aux réseaux sociaux, il n'y a personne pour exercer de contrôle en la matière. Hormis le juge en cas de dépôt de plainte. Ni la Cnil, ni le CSA n'ont les moyens et les compétences de faire la police sur les réseaux sociaux. Les élus comme les fonctionnaires sont pourtant concernés par les diffamations et les injures sur ces réseaux.

Quels sont les premiers apports de votre entrée dans le groupe mutualiste Vyv ?

Notre entrée dans le groupe Vyv en 2019 nous permet de poursuivre et d'amplifier notre partenariat avec la Mutuelle nationale territoriale (MNT). En outre, nous allons enrichir notre offre avec des services nouveaux grâce notamment aux contacts noués avec différentes startups à travers le groupe Vyv. Nous allons, par exemple, proposer aux collectivités et associations de recourir au financement participatif grâce à la plateforme Collecticity. Avec la plateforme Mobidream, il s'agit de mettre en place du covoiturage ou de l'autopartage au profit des administrés de communes proches.Propos recueillis par Emmanuelle Quémard
Philippe Pottiée-Sperry
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire