Image
v2
Image
v2

Sécurité : Le ministère du Travail annonce le premier plan pour la prévention des accidents graves et mortels (PATGM)

Danièle Licata
Image
sécurité au travail : Plan 2022-2025

Malgré les efforts déployés pour prévenir les accidents du travail graves et mortels, plus de 100 travailleurs sont blessés gravement et deux décèdent chaque jour. Pour inverser la tendance le ministère du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion lance une vaste campagne de communication pour informer et prévenir les salariés du public et du privé sur les accidents du travail graves ou mortels. Une première. 

Partager sur

En 2021, près de 640 000 accidents du travail, dont 696 mortels, hors accidents de trajet, ont été recensés en France. « Ce sont autant de vies bouleversées, de familles dévastées et de collectifs de travail perturbés » déplore Olivier Dussopt, Ministre du Travail, du plein emploi et de l’Insertion. Pourtant, la sécurité est une préoccupation majeure pour les travailleurs, les employeurs et par conséquent pour les pouvoirs publics. »

Un impact économique important


Au-delà des drames humains, les accidents du travail ont un impact économique qui pèse sur les entreprises comme sur la solidarité nationale.
En 2021, ce sont pour les seuls salariés du régime général :  
-    48 millions de journées de travail perdues
-    Plus de 51 millions de jours d’arrêt de travail 
-    35 000 déclarations d’incapacité permanente et 39 000 si l’on ajoute les salariés du régime agricole
-    Plus de 2,5 milliards de prestations versées par l’assurance maladie.


La prévention pour faire reculer le nombre d’accidents


« La prévention des risques professionnels est indispensable, tant pour les travailleurs que pour les employeurs. Elle est au cœur du plan 2022-2025 » annonce le ministère du Travail. Co-construit entre l’État, les partenaires sociaux, la Sécurité sociale et les organismes de prévention, le premier Plan pour la prévention des accidents graves et mortels (PATGM) fixe la feuille de route en matière de réduction de ces accidents pour quatre années. « La réussite du PATGM est fondée sur la collaboration et de la mobilisation de tous les acteurs concernés. Cela inclut les employeurs, les travailleurs, les organismes de prévention en santé au travail, les partenaires sociaux » précise le Ministère. 

Ce plan s’attache particulièrement aux publics les plus exposés aux accidents du travail graves et mortels que sont les jeunes et les nouveaux embauchés, les travailleurs intérimaires, les travailleurs indépendants et détachés, ainsi qu’aux TPE-PME, et vise les principaux risques tels que le risque routier, les chutes de hauteur et l’utilisation de certaines machines.
 

Danièle Licata
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire