Image
v2
Image
v2

De nombreux acteurs des secteurs public et privé, réunis autour des politiques temporelles et de la modernisation du service public

Philippe Pottiée-Sperry
Image
image

Les 22 et 23 novembre s’est tenue la 17e édition des Temporelles, colloque annuel de l’association Tempo Territorial. Organisée cette année en partenariat avec la Ville de Paris, cette conférence avait pour thème « Les temps changent, les services publics aussi ? ».

Partager sur

Avec le développement des nouvelles technologies, des services numériques disponibles à toute heure et des attentes croissantes des usagers, comment mesurer les besoins des usagers et les accompagner au mieux ? En interne, face à l’allongement des carrières et à des attentes peut-être plus fortes en matière de mobilité et d’évolution professionnelle, comment les organisations s’adaptent-elles ? Comment questionner le temps de travail sous un aspect qualitatif pour dépasser une approche qui reste trop souvent quantitative ?

Pendant un jour et demi, professionnels, universitaires, représentants associatifs et syndicaux ont débattu avec le public de ces questions, ont pu montrer tout ce qui est déjà fait dans de nombreuses collectivités et institutions et l’état des réflexions en cours sur ces questions.

Le diagnostic temporel, ainsi que les méthodes de design de services publics sont de plus en plus utilisés afin de connaître et comprendre les usagers du service public. Les outils numériques, à condition de faire l’objet d’un travail approfondi de conception et de co-conception avec les usagers sont une réponse à la demande plus grande de services aux horaires et aux implantations étendues. L’enjeu est en effet que ces outils numériques apportent de nouveaux services et constituent une réponse complémentaire à l’offre de service existante et ne viennent pas se substituer à cette offre déjà existante.

Les agents ont aussi des attentes et des besoins multiples, et qui évoluent avec le temps. Il s’agit donc de raisonner sur le temps d’une carrière pour élaborer des dispositifs de formation, d’accompagnement, de reconversion qui permettent de répondre à ces attentes. Le management doit également tenir compte de ces évolutions et s’adapter aux attentes qui peuvent évoluer d’une génération à une autre, tout en gardant à l’esprit qu’il est primordial de permettre de concilier vie professionnelle et vie personnelle.

C’est alors la notion de temps de travail qui est interrogée, avec notamment des possibilités croissantes de travailler à distance, une différence grandissante entre le temps passé à travailler, ou à penser au travail, et le temps de présence physique au travail et le risque de frontières de plus en plus poreuses entre temps de travail et temps personnel. On ne cesse pas, ou plus, mécaniquement de travailler lorsqu’on quitte le lieu de travail. Si la définition légale de la durée du travail, protectrice des agents, est nécessaire, elle doit être appréhendée dans ce système plus complexe. Cette évolution implique notamment de former les managers à ce nouveau rapport au temps.

Vous retrouverez la totalité des contenus des échanges, des intervenants et des illustrations de projets réalisés par différentes institutions et présentés lors de cette conférence dans les actes du colloque qui seront publiés prochainement sur le site www.tempoterritorial.fr .

Philippe Pottiée-Sperry
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire